En coopérative d'activités, nous sommes co-responsables porteurs de sens
«Être entrepreneur, c’est choisir de concrétiser un projet, c’est oser tenter l’aventure. C’est accepter de prendre la responsabilité de son emploi. Le terme de responsabilité est central. Il induit la capacité à prendre ses décisions, à fixer son cadre de travail, son rythme, à assumer ses choix, accepter et subir les conséquences de ses actes. Être responsable se décline du mot réponse, répondre de soi, avoir la réponse à ce que je vis sans attendre que l’extérieur comble mes besoins. Sans attendre que le patron exige ou sanctionne. Être entrepreneur avec un statut de salarié ne réduit en rien cette réalité où l’individu assume ses choix. S’il ne fait pas son travail, personne ne le fera à sa place. Personne pour lui donner d’avertissement en cas d’absence. Si le chiffre d’affaires est insuffisant, le salaire ne peut pas être versé.
Ces conditions sont la base d’une relation saine entre la coopérative et l’entrepreneur-salarié, qui sans cette notion de responsabilité individuelle ne serait qu’une relation d’assistanat. […]
La coopérative ajoute une dimension de responsabilité collective. Le groupe n’est pas une somme d’individus atomisés. Ils sont reliés dans un projet d’entreprise défini dans les objectifs de chacune des coopératives. L’exercice d’une activité n’est pas sans effet sur l’ensemble. Un entrepreneur-salarié qui, par exemple, ne tiendrait pas ses engagements vis-à-vis d’un client peut nuire à l’image de la coopérative. Ou, s’il ne tient pas ses objectifs de résultat, non seulement il se met en difficulté financière, mais en plus, la baisse de sa contribution amoindrit la capacité du groupe à assumer les charges de structure. Responsabilité individuelle et responsabilité collective sont les garants d’une réelle solidarité d’entreprise. C’est une exigence particulière très importante. Les entrepreneurs-salariés ne sont pas les consommateurs d’un service, ils sont acteurs de la vie d’une entreprise collective. Certains disent que la coopérative est une école de la vie. Un apprentissage d’une autre façon de travailler ensemble"
. Salarié sans patron ?, B. Poncin, Éd. du Croquant.