L'ouvrage décrit ce qu'ont vécu les enfants dans les années de guerre, leur éducation, les choix importants, les relations "aux bourgeois" (leurs employeurs), la structuration apportée par la religion, l'ouverture par l'éducation populaire, l'action catholique et les engagements politiques.

Ce fût pour moi un moment intense de récolte de précieux témoignages, puis de structuration des propos épars et un grand plaisir à esquisser les portraits de mes ancêtres.

Assemblant ma propre compréhension des choses, je perçois en quoi toute cette histoire me touche et me rapproche de ce que je suis et de comment j'ai conduit ma propre existence. Je suis particulièrement frappée par ce subtil alliage d'obéissance et d'autorité, leur grande humilité, par les rapports de domination, tandis que j'ai construit une entreprise ayant pour fondement d'éviter tout lien de subordination. Je suis sensible à leurs sentiments d'être face à des non-choix alors que j'ai eu pour doctrine "d'être auteur de sa vie", "de ne pas subir".