Cheminer en cohérence

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 21 août 2015

Comme un rhizome

Acheter le livre



extrait comme un rhizome

Imaginez qu'un jardin collectif puisse changer nos vies.
Imaginez que ce jardin géré de manière coopérative grâce aux compétences de chacun permette de redistribuer équitablement les richesses produites.
Imaginez que l'économie sociale et solidaire s'étende sur tout le territoire, comme des rhizomes…

C'est le rêve éveillé d'Antoine, Inès, Myriam, Colette, Louis et les autres qui, à travers Potes et Potagers, leur entreprise coopérative associative, travaillent à un changement radical de société.

Modèle ou utopie ? Antoine, le fondateur de ce projet, est au cœur de la tourmente, leader malgré lui… La question cruciale se pose : pour poursuivre l'aventure, comment faire coexister la gestion économique de l'entreprise avec les valeurs humaines qui s'y déploient ? Ils vont faire appel à Marthe, coach, pour sortir de leurs difficultés.

Premier roman sur l'économie sociale et solidaire, Comme un rhizome fait vivre de l'intérieur cette expérience très enrichissante où l'individu et le collectif se remettent en cause ensemble.

Béatrice Poncin, praticienne de l'économie sociale et solidaire et du coaching, aborde en profondeur par la fiction tous les aspects les plus constructifs et passionnants de ce modèle économique privilégiant le bien-être de tout un chacun et de tous, ensemble.

mardi 4 août 2015

Un roman inédit

Il est bon de laisser du temps au temps... ce livre commencé il y a 2 ans et demi a fait son chemin. Je l'ai rédigé d'un trait, début 2013. Occupée par d'autres tâches, je l'ai repris un an plus tard. Grâce à la lecture attentionnée d'une dizaine de premiers lecteurs, j'ai pu améliorer le texte et oser penser le publier.

Il a trouvé son éditrice il y a tout juste un an. Nous nous sommes rencontrées, avec Sylvie Darreau, fondatrice des éditions de la Cheminante, lors de l'événement Étonnants voyageurs à St Malo.
Une belle rencontre car Sylvie pétille d'un enthousiasme contagieux. Je suis ravie de rejoindre sa maison d'éditions.

Aujourd'hui, je suis heureuse d'annoncer la parution de
Comme un rhizome
le 10 septembre 2015 !!!

et je suis pleine de gratitude pour tous ceux et celles qui m'ont soutenue pendant ce parcours.

Sacré événement pour moi que la sortie de ce premier roman.


C'est l'histoire d'un collectif tiraillé entre utopies fondatrices et structuration de son développement. Pour sortir d'une situation de crise, ils font appel à un accompagnement… via le DLA, naturellement...

Et c'est ainsi que la trajectoire d'Antoine, Myriam, Colette, Louis rencontre celle de Marthe, coach.

Au fil des pages est racontée l'économie sociale et solidaire et aussi le métier d'accompagnement d'organisations.

Comme un rhizome est le titre choisi par l'éditrice :

"Formé à partir de la racine, le rhizome est une tige qui pousse horizontalement et qui protège et nourrit la terre. Les philosophes Gilles Deleuze et Félix Guattari s’en sont inspirés comme modèle notamment d’une horizontalité où aucun ne prévaut sur l’autre et où chacun a un rôle à jouer… Édouard Glissant reprend l’idée des deux philosophes pour chanter l’identité plurielle et la mise en réseau du rhizome qui s’oppose à l’unicité de la racine. Il oppose avec ce concept les cultures ataviques aux cultures composites qu’il appelle de ses voeux. Béatrice Poncin en tire la possibilité d’un être-ensemble transversal où se lient individualité et coopération..." Sylvie Darreau.

lundi 12 janvier 2015

C'est possible !


C'est possible est le titre de mon prochain livre... Un roman que je concocte quand j'ai le temps, et ce depuis maintenant 2 ans. Il sera publié probablement fin mars par les éditions de la Cheminante. Le fruit de ma rencontre avec Sylvie Darreau, éditrice. Une maison d'édition avec laquelle je me sens des liens d'affinités. Voici ce qu'elle dit de sa vision éditoriale :

"La Cheminante chante nos singularités pour mieux promouvoir l’être-ensemble, l’universel de nos différences."

C'est possible est l'histoire

Lire la suite...

lundi 2 juin 2014

La transmission

Une organisation associative ou une entreprise coopérative, comme d'ailleurs tout autre type d'entreprises, vit un changement majeur lors du départ annoncé ou prévu de son dirigeant ou de sa dirigeante. C'est une transmission particulière puisqu'il ne s'agit pas de céder une entité mais de laisser sa place pour faire vivre un projet.

Ce sujet suscite de nombreuses réactions et toujours l'interrogation sur la possibilité, la capacité, la difficulté à quitter une direction et à la confier à un autre.


J'ai posé quelques points de repères dans le document ci-dessous à partir de ma propre expérience, des témoignages de dirigeants et de mes connaissances.

la transmission


Si vous voulez imprimer ce document : en voici une version sous forme de livret (configuration pour l’imprimante : position « paysage », recto/verso reliure côté court)

la transmission pour impression

dimanche 25 mai 2014

La nef , banque éthique

La modification des statuts de la Nef pour être une banque a été adoptée hier sous des applaudissements qui n'arrivaient plus à s'arrêter !

Un bel élan pour ce nouveau cap.

Des peurs qu'en grandissant, la coopérative perde son âme, ont été exprimées. Des exemples viennent nourrir ces peurs. Je ne les partage pas car peut-on comparer des histoires différentes, des intentions différentes... même si elles sont toutes empreintes d'ESS... La Nef puise sa force dans ses fondements qui sont ravivés à chaque instant. Sur ce terreau fertile, son projet de transformation sociale a été réaffirmé lors du congrès où le plus grand nombre des synthèses des échanges étaient concentrées sur les enjeux sociétaux. 

Un congrès et des AG excellemment bien préparées par les équipes de la Nef, de Nef Gestion, des sociétaires actifs et des instances. Un beau moment de partage fraternel.

Un congrès animé avec la méthode du forum ouvert par Céline Poret et Maïté Cordelle d'Oxalis... en vraie cohérence avec le développement de la vie coopérative. Elle est la condition de la réussite d'une banque éthique ! Quelque soit notre place, épargnant, emprunteur, salarié, dirigeant, sociétaire actif, nous sommes des citoyens au service d'un projet commun pour que l'argent relie les hommes et les femmes...

dimanche 28 avril 2013

Festival de la transition


Un événement festif à ne pas manquer !

L'occasion de rencontrer de nombreuses initiatives citoyennes porteuses de valeurs pour agir en faveur d'un changement de modèle économique.

Ce festival inédit est organisé par diverses organisations
La Nef, Terre de Liens, la Cfé (coopérative de finances éthiques), Énercoop, Les Colibris, Énergie Partagée, Klub Terre.

Et avec des partenaires
Réseau des Amap, Réseau Cocagne, Attac, le plan ESSE, Bio consom'acteurs, Villes et territoires en transition

mercredi 27 février 2013

Des accompagnements en cours

Je travaille depuis quelques mois essentiellement pour les DLA, un dispositif qui finance l'accompagnement de structures d'utilité sociale.

Courant 2012 et pour cette année 2013, j'ai accompagné, dans ce cadre, une radio associative, une régie de quartier, un centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF), des centres sociaux, une association intermédiaire, une association du réseau Solidarités Femmes

Une grande diversité d'acteurs engagés dans des actions utiles socialement. Je les accompagne sur des sujets variés tels que l'organisation interne, la gouvernance, des conflits d'équipe, des orientations stratégiques, la clarification du projet associatif, la structuration de partenariats…

De belles rencontres. Une aventure humaine à chaque fois renouvelée.

Ma démarche est celle de la participation des acteurs. On se met autour de la table, on forme un cercle et à partir de supports méthodologiques que j'apporte, s'instaurent des échanges pour comprendre ce qui se joue, faire émerger des solutions, ouvrir des options, choisir, décider, construire ensemble… Je n'apporte pas de solutions toutes faites car les seules légitimes et efficientes sont celles des personnes concernées. Mais je suis garante du sens donné au travail commun et d'un processus de dynamique de groupe. J'apporte des éclairages pour aider à prendre du recul sur la situation.

Ce sont des espaces de coopération vivante !

dimanche 18 novembre 2012

Trophée de l'économie sociale et solidaire

Oxalis a reçu le trophée de la démocratie. C'est une belle reconnaissance d'un parcours de longue date, cette intention d'origine de faire en sorte de vivre des rapports au travail sans lien de subordination, de croire au fait que chacun puisse participer à la vie d'entreprise, avec nos tâtonnements, nos essais-erreurs, les méthodes que nous avons expérimentées et capitalisées. Je suis heureuse de cette reconnaissance, donnée par les partenaires d'Oxalis, au moment où les fondateurs ont choisi de laisser les fonctions de direction en cohérence avec l'éthique même du projet Oxalis.

Voici le mot prononcé envers les fondateurs d'Oxalis (dont je fais partie)  par Patricia qui s'est vue remettre ce prix : "je tiens à partager avec vous ce moment de reconnaissance par le réseau, de la démarche d’Oxalis depuis sa création. Il s’agit bien de cette ligne de conduite que vous avez posée dès le départ : celle de mettre la démocratie comme axe prioritaire dans la coopérative. Ce qui est récompensé n’est pas un résultat mais la démarche, c’est juste un élément de plus (si nécessaire) pour nous rappeler que c’est un travail permanent, qui doit s’adapter aux différentes mutations de cette SCOP. Ce qui est récompensé, c’est aussi le courage de se dire les points où on n’est pas d’accord et de les traiter. Ce trophée est un puzzle en bois. Je trouve le symbole très adapté".

vendredi 16 novembre 2012

Femmes de la terre

Après avoir écrit l'histoire paternelle, avec "la vie de château, côté jardins", j'ai souhaité retracer aussi l'histoire maternelle, pour me relier à mes racines et pour transmettre à mes filles, nièces et neveux ce qu'à pu être la vie de nos ancêtres, cultivateurs depuis des siècles à Yenne, en Savoie.

Dans ce livre, à caractère privé, j'ai cherché à reconstruire bribes par bribes ce qu’a pu être cette vie de femmes si différente de la mienne, malgré le faible décalage d’âge. J’ai quarante ou cinquante ans d’écart avec cette génération de femmes qui vivaient sous la coupe de leur belle-mère et de leur mari, quémandant de l’argent de poche pour faire les courses. Je prends la mesure des changements, des ruptures et d'une différence de modes de vie, non seulement dans le quotidien, mais surtout dans les choix, malgré toute la relativité du choix, devenus possibles.

jeudi 15 septembre 2011

Vivre l'utopie

Des étudiants, de l'association entropie, organisent un événement autour de l'utopie, à Grenoble les 6, 7 et o octobre. Une grande diversité d'intervenants. C'est gratuit et ouvert à tous. programme vivre l'utopie.

dimanche 13 mars 2011

Entreprendre sans prendre : quel rôle social pour l'entrepreneur ?


Le centre agroécologique des Amanins organise régulièrement des forum. Ce sont des temps de convivialité tranquilles, ouvert à tous, pour approfondir, en petit nombre, les échanges lancés lors de leur 5e anniversaire qui avait rassemblé près de 1200 personnes.

Celui-ci se déroulera du samedi 16 au mercredi 20 avril au centre agroécologique des Amanins dans le Val de Drôme. Voir en pdf le programme de ce forum.

Je suis invitée à venir partager mon expérience lors de la conférence qui aura lieu le samedi 16 à 14h30 avec Béatrice Barras, d'Ardelaine et Michel Valentin des Amanins et je participerais aux échanges jusqu'au lundi 18.

samedi 26 février 2011

Table ronde "femmes en économie sociale et solidaire"

J'ai le plaisir d'être invitée à une table ronde aux côtés de Danièle Demoustier, qui a été mon professeur lorsque j'ai suivi le DESS "développement et expertise de l'économie sociale" à l'IEP de Grenoble.

La question qui nous est posée est celle de l'égalité de traitement des hommes et de femmes en matière de gouvernance, d'égalité salariale, de temps de travail et de se demander si l'économie sociale et solidaire convient mieux aux femmes.

Ça se passe à la mairie de Villefontaine, en Isère, le mercredi 9 mars à 20h. Cette soirée est proposée par l'association Alpes solidaires.

J'apporterais un témoignage. La question d'être une femme dans ce que j'ai entrepris n'a jamais été une bataille pour moi. Les difficultés rencontrées résidaient plus dans le fait de "faire autrement", de sortir des sentiers battus.

Au début de ma vie professionnelle, j'exerçais un métier appartenant à une sphère très féminine et dans un milieu de femmes bien souvent dominées par des hommes : assistante sociale en centre hospitalier. Deux moteurs m'ont fait changé de milieu.

Lire la suite...

dimanche 12 septembre 2010

Plaisir d'être en réunion

Oui, on peut vivre des réunions et éprouver un sentiment de satisfaction avec le plaisir de s'être enrichi des paroles échangées !

Les réunions jalonnent nos actions et il est agréable et appréciable qu'elles se passent pour le mieux tant pour les tâches menées que pour les personnes et les relations.

Ainsi, j'ai rédigé cet ouvrage avec l'intention de transmettre des méthodes et des expériences à tous ceux qui veulent vivre des réunions participatives.

Je souhaite que vous y trouviez pleins de ressources nouvelles ou à approfondir. N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires !

"Plaisir d'être en réunion" Aux Éditions du Croquant

Lire un extrait


Acheter le livre

Lire la suite...

jeudi 3 juin 2010

La responsabilité

Je suis animée par des valeurs humanistes, elles me donnent le carburant pour agir. Intuitivement, dès la création d'Oxalis, j'ai pensé que la coopération reposait sur la responsabilité individuelle et collective, sur la confiance et sur l'ouverture. Après 20 ans de travail coopératif, je l'affirme toujours, ayant vérifié à maintes reprises combien ces ingrédients en sont le ferment.

C’est la responsabilité de soi, s’assumer, ne pas faire porter au collectif les conséquences de ses choix. C’est aussi la responsabilité collective et l’acceptation que les choix de la personne viennent impacter le groupe. Il y a la gestion d’un paradoxe car la responsabilité ne s’affranchit pas de la solidarité. Pour autant, si chacun se sent pleinement responsable (balaye devant sa porte), et se sent responsable du collectif (contribuer à ce que l’ensemble fonctionne au mieux), les relations sont saines et la coopération efficiente.

Lire la suite...

mardi 1 juin 2010

Trajectoires indicibles


Trajectoires indicibles envoyé par bponcin




En 2001, notre entreprise Oxalis vivait un grand tournant qui a conduit par la suite son développement. C'est à ce moment-là que j'ai choisi de raconter cette aventure collective.
Mon intention était de transmettre l'idée que c'est possible de croire en ses rêves, ses utopies.

L'histoire de cette entreprise étant intimement liée à ma trajectoire personnelle, elle est le reflet de ma propre vision.

Aux Éditions du croquant.

Extrait Trajectoires indicibles (pdf)

Acheter le livre