Cheminer en cohérence

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 5 juillet 2010

Le forum des usages coopératifs de Brest

Invitée par Philippe Cazeneuve, j'ai découvert tout un monde... le web 2.0, le monde des outils collaboratifs. J'ai participé à la session "économie sociale et solidaire et TIC". J'ai apprécié d'échanger sur notre vision de la coopération. Jusque là, je n'avais pas vu toutes les opportunités de travailler à distance et en coopération grâce aux nombreux outils existants. Ce qui m'a séduit, c'est que l'entrée "outils" induit les mêmes questionnements sur la façon de faire ensemble, que ceux-ci ne se substituent pas à la relation directe mais sont des alliés pertinents. Ainsi, je ne m'attendais pas à ce qu'un forum sur les TIC parle de "territoires en transition" ou de monnaies complémentaires, par exemple.
Les enseignements que j'ai pu tirer de ma pratique sont en phase avec ceux des personnes qui ont pensé ou qui utilisent des outils du Web 2.0 et cela m'a permis de faire de nouveaux liens.

Ce forum a été l'occasion de belles rencontres, comme par exemple celle de Marc Alphandéry et de Pascale Delile avec qui j'ai travaillé ce jour-là, ou encore de Dominique Guardiola, qui m'a aidé à me repérer dans mon utilisation des outils du web et celle de Laurent Marseault, de l'association outils-réseaux et ses fabuleuses formations coopératives.

Pendant ce forum, j'ai aussi apporté ma contribution orale et écrite et participé à une interview.

Mediablog Brest

vendredi 4 juin 2010

La co-construction

Avec le désir que puissent exister des relations professionnelles sans lien de subordination (de domination sur l'autre), j'ai co-fondé l'entreprise Oxalis. Un lieu de projet plus que de travail, où il est possible de créer, de s'épanouir, où chacun est acteur et participe aux décisions (avec une recherche de consensus).
Cette entreprise existe depuis une vingtaine d'années. Au début, nous étions entre 5 et 7 tous situés dans le massif des Bauges et travaillant de manière polyvalente ensemble. Nous avions mis en place des réunions efficientes.
Puis, nous avons grandi, tellement grandi qu'aujourd'hui nous sommes 150, nous sommes sur toute la France et chacun travaille à partir de sa propre activité. Pour autant, nous avons souhaité rester fidèle à notre intention première de la participation de tous à la vie de l'entreprise.
Pour cela, nous avons fait évoluer nos pratiques et construit des méthodes.

Entre autre, j'ai conceptualisé le fait que la prise de décision collective est d'abord un processus que j'ai ainsi schématisé :

Lire la suite...