Cheminer en cohérence

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 2 octobre 2015

Quai des futurs à St Malo

C'était le week-end du 25 au 27 septembre, à St Malo, un événement organisé par la Chambre de Commerce et d'Industrie.

L'économie sociale et solidaire était très présente avec un beau stand au centre du salon. 


















Ce qui m'a réjouie, c'est que l'économie du futur, c'est une économie respectueuse des personnes et de l'environnement, tout en étant tous connectés, bien sûr ! Mais c'est surtout le retour à "faire soi-même", à la sobriété. Un salon qui n'était pas dédié à la transition (alternatiba) mais dont le sujet était très présent ! Super !! De plus en plus de personnes sont touchées et concernées, c'est de bon augure !

Ce qui m'a touchée, pendant ce salon, c'est combien les visiteurs étaient spontanément prêts à participer au mandala géant : chacun fait son œuvre personnelle pour réaliser une œuvre collective (la coopération, c'est le "je" qui rejoint le "nous") et également leur promptitude à dire ce qu'ils font pour contribuer à une autre économie...

Bravo à Kristin Leroy et à Isabelle Rode pour cette belle idée et bravo à Anne et Charlie d'Horizons Solidaires pour toutes cette organisation

mardi 4 août 2015

Un roman inédit

Il est bon de laisser du temps au temps... ce livre commencé il y a 2 ans et demi a fait son chemin. Je l'ai rédigé d'un trait, début 2013. Occupée par d'autres tâches, je l'ai repris un an plus tard. Grâce à la lecture attentionnée d'une dizaine de premiers lecteurs, j'ai pu améliorer le texte et oser penser le publier.

Il a trouvé son éditrice il y a tout juste un an. Nous nous sommes rencontrées, avec Sylvie Darreau, fondatrice des éditions de la Cheminante, lors de l'événement Étonnants voyageurs à St Malo.
Une belle rencontre car Sylvie pétille d'un enthousiasme contagieux. Je suis ravie de rejoindre sa maison d'éditions.

Aujourd'hui, je suis heureuse d'annoncer la parution de
Comme un rhizome
le 10 septembre 2015 !!!

et je suis pleine de gratitude pour tous ceux et celles qui m'ont soutenue pendant ce parcours.

Sacré événement pour moi que la sortie de ce premier roman.


C'est l'histoire d'un collectif tiraillé entre utopies fondatrices et structuration de son développement. Pour sortir d'une situation de crise, ils font appel à un accompagnement… via le DLA, naturellement...

Et c'est ainsi que la trajectoire d'Antoine, Myriam, Colette, Louis rencontre celle de Marthe, coach.

Au fil des pages est racontée l'économie sociale et solidaire et aussi le métier d'accompagnement d'organisations.

Comme un rhizome est le titre choisi par l'éditrice :

"Formé à partir de la racine, le rhizome est une tige qui pousse horizontalement et qui protège et nourrit la terre. Les philosophes Gilles Deleuze et Félix Guattari s’en sont inspirés comme modèle notamment d’une horizontalité où aucun ne prévaut sur l’autre et où chacun a un rôle à jouer… Édouard Glissant reprend l’idée des deux philosophes pour chanter l’identité plurielle et la mise en réseau du rhizome qui s’oppose à l’unicité de la racine. Il oppose avec ce concept les cultures ataviques aux cultures composites qu’il appelle de ses voeux. Béatrice Poncin en tire la possibilité d’un être-ensemble transversal où se lient individualité et coopération..." Sylvie Darreau.

mercredi 31 décembre 2014

Bilan d'une année qui s'achève

Le bilan de mon activité professionnelle est positif. J'ai réalisé mes objectifs, avec des périodes de travail soutenues tandis que d'autres périodes ont été creuses... me permettant de me ressourcer, d'explorer, d'imaginer… J'ai eu le plaisir d'accompagner une vingtaine de structures associatives de toutes tailles (locales, départementales, régionales, nationales) sur des activités diversifiées (développement local, jeunesse, sport, médico-social, recyclerie, culture, commerce équitable, centre social, insertion sociale, environnement, accompagnement social, enseignement, mutualisation ou fédération d'associations…). Tous différents, tous confrontés à un contexte social et économique tendu où leurs actions sont trop peu reconnues et mal valorisées. 

J'ai envie de retenir de mon année la confiance donnée et reçue, le plaisir de la transmission, la complexité des situations, les tensions que vivent les acteurs au sein de leurs structures, leur envie de faire au mieux, de vivre mieux, le sens donné à l'action. 

Je retiens aussi le sentiment de me sentir utile, apportant un nouveau regard, soutenant des initiatives.

dimanche 16 mars 2014

Accompagnement d'équipes

Je viens de me livrer au difficile exercice de mettre à plat en peu de mots mon activité.

Ces derniers mois, j'ai beaucoup sillonné la France pour accompagner diverses structures dont certaines traversaient des difficultés et des conflits. 
Je sais combien la coopération n'est pas toujours facile. La bonne volonté ne suffit pas. Il y a parfois le sentiment de honte, d'impuissance ou d'échec de créer des situations de relations humaines à l'opposé de ce qui est souhaité… Vouloir un monde meilleur, plus équitable, plus humain et vivre le mal-être dans ces structures rend la situation encore plus insoutenable.
J'ai eu de grandes satisfactions et de joies de voir les équipes retrouver leur potentiel et leur plaisir à travailler ensemble après nos séances de travail…

mercredi 27 février 2013

Des accompagnements en cours

Je travaille depuis quelques mois essentiellement pour les DLA, un dispositif qui finance l'accompagnement de structures d'utilité sociale.

Courant 2012 et pour cette année 2013, j'ai accompagné, dans ce cadre, une radio associative, une régie de quartier, un centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF), des centres sociaux, une association intermédiaire, une association du réseau Solidarités Femmes

Une grande diversité d'acteurs engagés dans des actions utiles socialement. Je les accompagne sur des sujets variés tels que l'organisation interne, la gouvernance, des conflits d'équipe, des orientations stratégiques, la clarification du projet associatif, la structuration de partenariats…

De belles rencontres. Une aventure humaine à chaque fois renouvelée.

Ma démarche est celle de la participation des acteurs. On se met autour de la table, on forme un cercle et à partir de supports méthodologiques que j'apporte, s'instaurent des échanges pour comprendre ce qui se joue, faire émerger des solutions, ouvrir des options, choisir, décider, construire ensemble… Je n'apporte pas de solutions toutes faites car les seules légitimes et efficientes sont celles des personnes concernées. Mais je suis garante du sens donné au travail commun et d'un processus de dynamique de groupe. J'apporte des éclairages pour aider à prendre du recul sur la situation.

Ce sont des espaces de coopération vivante !

mardi 19 juin 2012

Accompagnement de structures associatives

"Conjuguer utilité sociale et performance économique", tel est le défi de l'économie sociale et solidaire ou en tout cas, tel est ce qui est attendu du ministère avec cette volonté de "déprécariser le secteur associatif". Il était en effet insupportable pour les associations d'œuvrer dans les conditions de réduction de financement et de considération qu'elles ont connu ces dernières années. Certaines ont disparu, entraînant la disparition d'emplois mais aussi la disparition d'actions indispensables au bien-être ensemble, à la vitalité des territoires, à la vie culturelle, à la résolution de difficultés sociales de tout ordre... tout ceci étant dommageable pour la société.

On peut se réjouir de voir à nouveau associations, coopératives et mutuelles, revenir dans les intentions politiques et compter comme une force pour la transformation sociétale. Les budgets suivront-ils les intentions ?

Les associations sont, par leur rôle d'utilité sociale, dépendantes des pouvoirs publics. Il n'est pas toujours facile de résister pour garder son indépendance. Or c'est cette indépendance qui permet de créer des partenariats bénéfiques pour la mise en œuvres des politiques publiques. La diversité en est l'un des garant : foisonnement d'initiatives, valeurs fortes, projet associatif clair, citoyenneté, réseau…

La déclaration de Valérie Fourneyron ministre des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative promet de veiller à l'indépendance des associations dans une relation de partenariat.

Résister, s'ajuster, subsister, se développer sont de nombreux défis pour les dirigeants des associations. Ces fonctions reposent souvent sur des bénévoles qui apportent leur bonne volonté et leur foi dans un projet associatif mais sont parfois dépourvus pour gérer et manager. Toutes les associations n'ont pas les moyens d'embaucher une direction salariée compétente. Et lorsque c'est le cas, l'articulation entre bénévoles et salariés est parfois difficile. Or la réussite d'un projet repose aussi sur l'alliance entre les membres du bureau et une direction (salariée).

La performance, ou simplement, la nécessité de vivre des relations porteuses d'épanouissement de coopération, ne vont pas toujours de soi.

Être accompagné dans les moments d'incertitude, de changements, de crises, de conflits internes ou dans les moments de repositionnement, de développement, de déploiement, est précieux pour prendre du recul, discerner, observer, se comprendre, s'enrichir, avancer.

samedi 11 septembre 2010

Bien-être au travail

La Direction des Espaces Verts et de l'Environnement de la ville de Paris et l'adjointe au maire de Paris, Fabienne Giboudeaux nous confient une mission d'écoute des jardiniers, des bûcherons, des fossoyeurs, des agents d'accueil et de surveillance, des cantonniers… visant à faire des propositions pour leur bien-être au travail dans un environnement en mutation.

Nous avons formé une équipe spécifique pour cette mission, avec Florence Le Nulzec experte (entre autre) en gestion sociale et urbaine de proximité et Bernard Maisonneuve, conseiller et formateur en sécurité au travail et prévention des risques professionnels.

Nous rencontrons 150 agents lors d'entretiens collectifs. Nous sommes allés sur le lieu de travail de certains d'entre eux, pour mieux connaître leur métier et leurs tâches quotidiennes, au cimetière de Pantin, au jardin des Arênes de Lutèce (5e) et dans les rues de l'arrondissement (arbres et jardinières), au jardin d'Éole (18e) et au bois de Vincennes. Des moments de rencontre inédits avec ces personnes qui prennent très à cœur leur rôle de service public, et, ce malgré les différentes difficultés rencontrées.

lundi 5 juillet 2010

Le forum des usages coopératifs de Brest

Invitée par Philippe Cazeneuve, j'ai découvert tout un monde... le web 2.0, le monde des outils collaboratifs. J'ai participé à la session "économie sociale et solidaire et TIC". J'ai apprécié d'échanger sur notre vision de la coopération. Jusque là, je n'avais pas vu toutes les opportunités de travailler à distance et en coopération grâce aux nombreux outils existants. Ce qui m'a séduit, c'est que l'entrée "outils" induit les mêmes questionnements sur la façon de faire ensemble, que ceux-ci ne se substituent pas à la relation directe mais sont des alliés pertinents. Ainsi, je ne m'attendais pas à ce qu'un forum sur les TIC parle de "territoires en transition" ou de monnaies complémentaires, par exemple.
Les enseignements que j'ai pu tirer de ma pratique sont en phase avec ceux des personnes qui ont pensé ou qui utilisent des outils du Web 2.0 et cela m'a permis de faire de nouveaux liens.

Ce forum a été l'occasion de belles rencontres, comme par exemple celle de Marc Alphandéry et de Pascale Delile avec qui j'ai travaillé ce jour-là, ou encore de Dominique Guardiola, qui m'a aidé à me repérer dans mon utilisation des outils du web et celle de Laurent Marseault, de l'association outils-réseaux et ses fabuleuses formations coopératives.

Pendant ce forum, j'ai aussi apporté ma contribution orale et écrite et participé à une interview.

Mediablog Brest

lundi 7 juin 2010

Les amanins

Il se passe toujours quelque chose aux Amanins pour des rencontres, pour apprendre, pour écouter… un lieu que je recommande.

Photo de la conférence qui a rassemblé près de 1200 personnes. Sur la tribune de paille, je suis tout au loin, à gauche en compagnie de Patrick Viveret, Deborah Maarek et Pierre Rabhi.

mardi 1 juin 2010

Organisations sociales sur les territoires

En 2002, j'ai réalisé une recherche-action pour le compte du CNVA (conseil national de la vie associative). Les membres de la commission vie associative et animation territoriale se sont fortement impliqués dans ces travaux que j'ai conduit en étroite concertation avec eux.
Leur demande était d'appréhender les nouvelles formes d'organisations sociales sur les territoires, ce qui motive les personnes à participer, ce que signifie des mots très usités tels que "démocratie participative", "territoires", "gouvernance", "partenariat", "réseau", "développement durable", "société civile" et surtout comment des acteurs les appliquent. Et, in fine, en quoi tout cela interroge et bouscule la loi 1901 des associations.

Ce travail conséquent m'a conduit à rencontrer 10 histoires collectives, d'en tracer le parcours à partir de monographies et d'analyser en quoi ces nouvelles formes d'organisations sont un défi pour la vitalité des territoires.


Étude CNVA (pdf)